Est-il encore possible de casser, d'ébrécher, de fendre sans que l'éclat produit ne soit quasiment immédiatement absorber, étouffé par un système qui a déjà appris à en intégrer les effets et les modes? Epuisement du détournement, du déplacement, pire épuisement de la fracture? Est-ce le cas? Bien que l'idée ne soit pas neuve, l'infiltration et le virus semblent aujourd'hui devenir des formes d'alternative à la dorénavant non-efficacité du choc. Ronger un système de l'intérieur!

«Viruses are obligatory cellular parasites and are thus wholly dependant upon the integrity of the cellular systems they parasitize for their survival in an active state. It is something of a paradox that many viruses ultimately destroy the cells in which they are living...» William burroughs : Révolution électronique

Ici, ce qui est proposé, c'est un changement d'état, un changement de perception. Il ne s'agit pas de diffusion de mais de circulation dans un mode de contagion sans préjudices physiques qui éloigne le projet d'un rapport direct au corps (corps physique). CIADDICT se propose comme alternative au monde et se présente dans le même temps comme révélateur des capacités "louches" du monde.


Vélo hollandais émetteur de radio de la confection de Nicolas Boulard